Actualités Économie téléphonie mobile/L’ARTCI prête à fermer les opérateurs indélicats...

téléphonie mobile/L’ARTCI prête à fermer les opérateurs indélicats


Posté par Admin le
Image du site www.unite.ci

L’Autorité de régulation des télécommunications/TIC de Côte d’Ivoire (ARTCI) est excédée face à la dégradation chronique de la qualité de service des réseaux de téléphonie mobile. Une mauvaise qualité qui s’est amplifiée ces dernières semaines. Pour mettre fin à cela, M. Bilé Diéméléou, DG de la structure a décidé de sévir. Il l’a dit lors d’un point de presse le mercredi 21 novembre 2018 dans les locaux de l’ARTCI situés à Marcory Anoumabo.
Selon Bilé Diéméléou, le constat est clair : différents audits et contrôles inopinés réalisés par l’ARTCI, indiquent un niveau de qualité de service non satisfaisant des réseaux de téléphonie mobile et une dégradation accentuée de cette qualité de service depuis quelques mois. L’ARTCI a également enregistré plusieurs incidents déclarés par les opérateurs sur leurs réseaux.  « Par ailleurs, nous avons également enregistré de nombreuses plaintes notamment sur les réseaux sociaux, de consommateurs non satisfaits de la qualité des services offerts par les opérateurs de téléphonie mobile », a-t-il énoncé. Au nombre des incidences sur les populations, il faut noter : des difficultés voire l’impossibilité de communiquer ou d’accéder aux services numériques ;  l’isolement de certaines localités avec des conséquences néfastes sur la prise en charge des situations d’urgence ;  l’impact négatif sur les transactions financières et bancaires ; l’impact négatif sur les activités des entreprises.
Quand ils sont interpelés, selon lui, les raisons avancées par les opérateurs sont multiples : il s’agit de travaux de mise à niveau sur les équipements devenus obsolètes en raison de l’évolution technologique ; le réseau se dégrade aussi à cause des actes de vandalisme répétés sur les infrastructures de réseaux (coupures de fibre optique, vols de câbles et batteries, …) ;  la mauvaise qualité de l’énergie primaire (coupures d’électricité et fluctuations de tension) ;  parfois, des travaux de génie civil sur les routes endommagent les infrastructures techniques.
Pour L’ARTCI, conformément à leur cahier de charges, les opérateurs sont soumis à des obligations de qualité de service. A cet effet, ils sont tenus de respecter les niveaux de qualité fixés et de prendre les dispositions d’investissement nécessaires à l’atteinte des objectifs de couverture. Ainsi, lorsque des manquements sont constatés, l’ARTCI a le pouvoir d’infliger des sanctions pécuniaires voire administratives.
M. Diéméléou a annoncé que des mésures sont en cours. Un audit de la qualité de service est en cours, en cas de nouveaux manquements constatés, les sanctions seront beaucoup plus sévères et pourraient aller de la réduction de la durée des licences jusqu’à leur retrait définitif. Ainsi, les contrôles inopinés seront plus rapprochés et les résultats seront publiés de manière à faciliter le choix des réseaux par les consommateurs.  En effet, avec la mise en œuvre de la portabilité en Côte d’Ivoire depuis 3 mois, la possibilité de changer d’opérateur tout en conservant son numéro initial est désormais accessible à tous. « Les usagers auront la possibilité de suivre la qualité de service vécue à partir de leurs propres témoignages, au travers de l’application mobile qui sera mise à leur disposition par l’ARTCI à compter du 1er trimestre 2019 », a souligné le DG de l’ARTCI.
Olivier Guédé
Photo légendée : M. Bilé Diéméléou, DG de l’ARTCI.