Actualités Société Côte d’Ivoire : Lutte contre l’insécurité / Le plaidoyer du Préfet d’Abidjan Vin...

Côte d’Ivoire : Lutte contre l’insécurité / Le plaidoyer du Préfet d’Abidjan Vincent Toh Bi auprès des populations de Yopougon


Posté par le
Image du site www.unite.ci

Unite.ci : Les commerçants et les habitants des environs du rond-point Siporex, à Yopougon ont été sensibilisés ce mardi 07 mai à coopérer avec les forces de l’ordre en cas de problème nécessitant leur intervention.

Le préfet du district d’Abidjan, Vincent Toh Bi et le préfet de Police, Dosso Siaka étaient sur le terrain pour mener les échanges dans le cadre d’une sensibilisation pour le bien-être de tous.

« Il y a beaucoup de problèmes d’insécurité qui vous empêchent de travailler, nous sommes venus vous dire que ce problème d’insécurité est un souci pour le Gouvernement » a rassuré Vincent Toh Bi.

A l’en croire, des mesures sécuritaires sont prises pour le bien-être de la population. Cependant, il l’a invitée à faire sa part en collaborant avec les forces de l’ordre : « Je souhaite qu’en retour chacun de vous puisse nous aider, c’est un travail commun, la police et la gendarmerie font leur travail, mais vous aussi aidez-nous dans ces opérations » a-t-il souhaité.

A sa suite, le préfet de police, Dosso Siaka a dressé un bilan, selon lequel plus de 500 individus ont été arrêtés suite à des actes répréhensibles à ce niveau.

« Quand vous observez les opérations de rafles, ne vous opposez pas, car ces opérations permettront de découvrir de nombreux individus à la gare qui sont dans ces pratiques » a précisé Dosso Siaka.

Quand au premier adjoint au maire de Yopougon, Issoufou Coulibaly, il a invité les populations à voir les forces de l’ordre comme des partenaires. « Nous sommes prêts à faire tout pour que la police joue son rôle, mais nous voulons compter surtout sur votre entière collaboration avec les policiers qui sont avec vous » a-t-il invité.

Pour Cissé Hamed président de collectifs des conducteurs de Yopougon, c’est une immense joie de recevoir le préfet ainsi que toute sa délégation. Il n’a pas omis de souligner que le travail des forces de l’ordre a produit un excellent résultat.

« Avant on ne pouvait pas sortir à 6h pour travailler et rentrer à 18h sans être agressé, mais maintenant nous avons constaté avec la sécurité des forces de l’ordre que nous pouvons sortir à partir de 5h et rentrer à 20h sans problème » a-t-il témoigné.