Actualités Politique Côte d’Ivoire : Présidentielle 2020 / Le message du Président Bédié pour galvanise...

Côte d’Ivoire : Présidentielle 2020 / Le message du Président Bédié pour galvaniser les militants du PDCI-RDA


Posté par le
Image du site www.unite.ci

unite.ci :Les élus, cadres et militants du PDCI-RDA de la Région du N’zi, au nombre de 350, avec à leur tête, les chefs des provinces, villages et communautés ont rendu visite au président Henri Konan Bédié, ce samedi 25 mai 2019, en sa résidence privée de Daoukro. Ci-dessous l’adresse du président Henri Konan Bédié, préside t du Pdci-Rda, à ses visiteurs.

RENCONTRE ENTRE LES CADRES, POPULATIONS DU NZI ET SON EXCELLENCE HENRI KONAN BEDIE, PRÉSIDENT DU PDCI-RDA.

Adresse de Son Excellence, Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA.

Général Gaston OUASSENAN Koné, Vice-président, Coordonnateur des activités des Vice-Présidents ;
Mesdames et Messieurs les vice-Présidents du PDCI-RDA ;
Monsieur le représentant du Secrétaire Exécutif en chef, Monsieur SERI-BI N’guessan ;
Mesdames et Messieurs les élus de la
Région du N’ZI,
Mesdames et Messieurs les élus de l’IFFOU,
Mesdames et Messieurs les cadres de de la région des Régions du N’ZI, 
Distingués chefs traditionnels de la Région du N’ZI et du département de Daoukro,
Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,
Chers frères et Chères sœurs.
En ce jour du 25 Mai 2019, je ne puis dissimuler ma joie et mon bonheur de vous recevoir, ici à Daoukro, notre terre commune.
Je vous souhaite une cordiale et chaleureuse bienvenue pour la toute première visite de famille que vous me rendez, ici à Daoukro.
Soyez en remerciés, Chers frères et sœurs.
Vous êtes venus, avec un cœur plein d’amour et les bras chargés de présents, symboles de la manifestation de la fraternité légendaire qui nous unit depuis la nuit des temps.
En retour, je voudrais vous exprimer toute ma fierté et mon infinie reconnaissance pour les présents que vous m’avez offerts et également pour les propos aimables et empreints d’amour prononcés en mon endroit par votre porte-parole.
Je vous ai écouté attentivement et je voudrais vous dire que vos propos m’ont profondément ému. Je n’attendais pas moins de vous.
Vous venez de confirmer, à travers le déplacement massif de toutes les composantes des forces vives de la Région du N’ZI, que les liens familiaux sont sacrés et demeurent imprescriptibles quelles que soient les épreuves que nous vivons dans la vie démocratique et dans la construction de notre nation.
Je vous remercie de l’opportunité que votre visite familiale m’offre pour m’adresser, encore une fois, à la Côte d’Ivoire et au monde entier, car l’actualité l’exige.
Oui, Chers frères et chères sœurs, nous devons demeurer, à l’échelle nationale, soudés et unis pour faire face aux enjeux de développement et de progrès de notre nation et consolider la démocratie et l’état de droit en Côte d’Ivoire pour le bonheur de tous nos concitoyens.
Cette recherche constante de la démocratie est un exercice noble, qui demeure l’unique moyen par lequel nous pouvons asseoir, collectivement et dans notre diversité, une organisation consensuelle de notre nation; à travers un État impartial, excluant toute prééminence ethnique, régionale et religieuse.

 


Un tel exercice impose que l’on adhère dans tout parti politique par conviction et non par contrainte, comme indiqué par votre porte-parole pour ceux de nos frères et sœurs qui sont allés au parti unifié RHDP.
Au regard de ce fait, je souhaiterais, au nom de la démocratie et de la consolidation de l’état de droit en Côte d’Ivoire, que nous ne nous attardions pas sur ces désertions.


En effet, comme l’a indiqué votre porte-parole, ils ont adhéré à ce parti Unifié RHDP par contrainte et par le chantage éhonté exercé sur eux par les tenants de ce parti.
Vous constatez, avec moi, au regard de votre détermination et mobilisation de ce jour, que l’on peut échapper aux contraintes et autres chantages d’où qu’ils viennent.
Grâce à votre courage et à votre loyauté, notre grand parti est résolument engagé pour reconquérir, l’année prochaine, le pouvoir d’Etat.
En conséquence, je vous invite à vous consacrer, sans relâche, à l’opération d’adhésion de nouveaux militants, plus jeunes et plus conquérants qui représentent, heureusement, plus du tiers du corps électoral.
Voyez-vous, Chers frères et chères sœurs, cette tâche me paraît plus importante et noble que l’examen des motifs du départ de quelques militants et militantes qui n’ont pas su entretenir, dans la fidélité et la loyauté, la flamme du parti.
Vous qui croyez et continuerez de croire en la nécessité de la poursuite de l’action politique menée par notre parti, je vous félicite.
Oui, je vous félicite, car votre engagement militant à servir librement notre grand parti, sans calcul et sans contrainte, consacre votre soif de liberté d’opinion, dans toute sa plénitude, et libère ainsi en vous l’esprit citoyen, fondement essentiel d’émancipation des peuples.
Le PDCI-RDA demeure un parti politique d’essence libérale, dont la mission essentielle est d’assurer un développement économique durable et équilibré, à travers l’institution d’un social hardi au bénéfice des plus démunis; l’Homme étant au cœur de son action.
A ce jour, cette philosophie politique basée sur le respect de la parole donnée, le dialogue, la tolérance et la recherche permanente de la Paix, n’a pas été remise en cause par les instances statutaires de notre grand parti.


Chers frères et chères sœurs, qu’est-ce qui peut donc justifier la désertion de ceux dont vous parlez?
N’en déplaise à ceux qui parlent de PDCI-RDA de Daoukro. A ceux-là, je leur dis que le PDCI-RDA est et demeurera toujours un parti national, dont la vocation est de faire la promotion de la démocratie participative axée sur des valeurs que sont les libertés individuelles et l’égalité de tous devant la loi.
Ce sont ces valeurs qu’il a plu au PDCI-RDA de défendre, à Daoukro, lors des bureaux politiques des 24 septembre et 08 octobre 2018 et du 6ème Congrès Extraordinaire du 15 octobre 2018.
Vous convenez avec moi que Daoukro a été le haut lieu de la résistance, où les membres statutaires de notre grand parti ont su et pu faire échouer le projet de liquidation judiciaire du PDCI-RDA. 
Ce projet était porté par les tenants du parti unifié RHDP, comprenant certains militants et cadres du PDCI-RDA, dont ceux de la région du N’ZI.
Permettez qu’en ce jour, je n’évoque pas tout ce que vous savez et que j’ai maintes fois indiqué sur les nombreuses irrégularités qui ont entouré la création de ce parti unifié.


En ma qualité de premier responsable de notre parti, élu démocratiquement et reconduit dans mes fonctions par les membres statutaires, j’invite, à nouveau, au rassemblement de tous les militants et militantes, sympathisants et sympathisantes demeurés, à la fois, fidèles et loyaux au parti, afin que nous poursuivions, dans une ferveur militante, notre marche harmonieuse pour la reconquête du pouvoir d’Etat en octobre 2020.
Oui, soyez rassurés et convaincus. Nous y parviendrons car la vitalité de notre parti est désormais assurée, au quotidien, sur le terrain par les actions menées par notre personnel politique au sein des délégations Départementales et Communales réparties sur l’ensemble du territoire national.
A cet effet, je voudrais, ici, féliciter solennellement le Secrétaire Exécutif, Chef du Secrétariat Exécutif de notre parti pour avoir su conduire efficacement les diligences relatives au redimensionnement des délégations.
Je voudrais également exprimer tous mes encouragements à tous ces militants, toutes ces militantes de base et aux responsables politiques à tous les niveaux qu’ils se situent et qui, malgré les vicissitudes de la vie et les difficultés, se battent chaque jour pour la survie du PDCI-RDA, l’œuvre la plus chère à Felix HOUPHOUET-BOIGNY. 
Oui, le PDCI-RDA est éternel. Ce qu’il a pu faire hier pour les Ivoiriens et les Africaines, il le refera demain.
Si quelques-uns trahissent et nous quittent comme au temps colonial, des milliers les remplacent pour porter notre victoire le jour J.
C’est pourquoi, il vous revient, dès à présent, d’investir vos différentes localités pour participer aux côtés des délégués départementaux et communaux à toutes les missions et activités :

  • de mobilisation, d’adhésion et d’immatriculation du personnel politique, des militants, des militantes, des sympathisants et des sympathisantes du PDCI-RDA ;
  • d’information et de recensement de nouveaux électeurs en âge de voter pour leur inscription sur les listes électorales lors de la révision de celles-ci.
    Chers frères et chères sœurs, notre victoire à l’élection présidentielle d’octobre 2020 dépend essentiellement des actions que je viens d’énoncer.
    Je vous fais confiance pour leur mise en œuvre efficace et réussie.
    Animé de cette confiance, je vous engage, dès aujourd’hui, à recevoir cet appel au rassemblement comme une expression de liberté collective à opposer aux menaces, aux intimidations et autres pressions de débauchages exercées par les tenants du parti unifié.
    Oui, je vous exhorte à percevoir cette liberté collective comme un engagement militant, conforme à l’idéal sociétal prôné et à nous légué par le Président Félix HOUPHOUET- BOIGNY, Fondateur du PDCI-RDA et de la Côte d’Ivoire moderne. 
    Dans cet élan nouveau, que je voudrais militant, conscients de nos forces et surtout de nos acquis, nous pourrons nous investir à faire prospérer et partager à l’ensemble des acteurs politiques et citoyens de notre pays, notre engagement pour un PDCI-RDA résolument attaché à la paix, à la tolérance, au dialogue, à la non-violence, à la solidarité, à l’union et à la cohésion entre les filles et les fils de notre nation.
    Revenant à l’actualité, l’on peut affirmer sans se tromper que la promotion et la mise en œuvre effective de ces idéaux devraient, définitivement, empêcher certains événements susceptibles de compromettre la cohésion sociale; notamment les affrontements meurtriers enregistrés à Béoumi et dans d’autres localités entre diverses composantes de la population.
    A ce titre, il revient, donc, aux pouvoirs publics d’organiser la promotion de ces idéaux en réaffirmant l’autorité de l’Etat, à travers la sauvegarde de la protection des biens et des personnes.
    Oui cette autorité, si elle est exercée de façon impartiale, doit faire de l’Etat le seul et unique détenteur des armes à feu.
    La puissance publique doit veiller à ce que force demeure à la loi et non à ceux qui détiennent illégalement des armes à feu et qui en imposent aux libres citoyens, respectueux des lois de la République.
    Malheureusement, il a été constaté, comme ce fut le cas à Béoumi et ailleurs, que ces détenteurs illégaux d’armes à feu en ont fait usage, en toute impunité, contre d’autres citoyens sans défense et qui n’ont pu bénéficier à temps d’assistance de la part de l’État, sensé les protéger.
    Le bilan de ces heurts, en termes de préjudices matériels et de pertes en vies humaines n’honore pas notre nation, en quête d’une tranquillité de vie et d’un exercice sain de la démocratie.
    Enfin, au nom de la recherche et de l’obtention d’une paix définitive et durable en Côte d’Ivoire, je ne peux clore mon intervention, sans en appeler à la responsabilité des pouvoirs publics d’entamer et de réussir, avant l’élection présidentielle d’octobre 2020, l’opération de désarmement.
    Sur ce, Chers frères et chères sœurs, je vous souhaite un bon retour chez vous et vous prie de transmettre mes vives et chaleureuses salutations aux populations de vos localités respectives.
    longue vie au PDCI-RDA
    Je vous remercie.
    Fait à Daoukro, le 25 mai 2019
    Henri Konan BEDIE
    Président du PDCI-RDA