Actualités Sport Côte d’Ivoire : CAN 2019 / A 48h de leur entrée en scène contre les Bafana-bafana de ...

Côte d’Ivoire : CAN 2019 / A 48h de leur entrée en scène contre les Bafana-bafana de l’Afrique du Sud, Serges Aurier, capitaine des éléphants parle…


Posté par le
Image du site www.unite.ci

Unite.ci, Abidjan , 24 juin 2019 :   A 48h de leur entrée en scène contre les Bafana-bafana de l’Afrique du Sud, les éléphants de Côte d’Ivoire, représentés par le coach Ibrahim Kamara et le capitaine Serge Aurier ont animé ce samedi une conférence de presse. 

C’était l’occasion pour les deux hommes de rassurer sur le mental et la forme des ivoiriens un an après la débâcle de la CAN 2017 (champion en titre éliminé au premier tour) et quelques jours après les préparations.



« Nous venons en terre égyptienne avec une équipe qu’on est en train de bâtir. Nous essaierons de représenter notre pays le plus longtemps dans la compétition. Les matches nous dirons la suite » a déclaré le coach Kamara. 
Même son de cloche du côté de Serge Aurier qui assure que « le plus important est de représenter au maximum notre pays car nous avons un groupe de qualité. C’est toujours un rêve de prendre une compétition avec mon pays. La CAN est le rêve de tout africain. C’est un plaisir d’être en sélection » a-t-il poursuivit. 



Par ailleurs le capitaine des éléphants lance un appel aux ivoiriens, le 12ème homme. Il les invite à les soutenir durant ce parcours dans les pyramides : « Nous sommes conscients et prêts à défendre notre drapeau. Nous nous préparons de la meilleure des manières mais seul le soutient des ivoiriens nous permettra d’arriver au bout de ce tournoi » assure-t-il. 

Pour le coach, ce match contre l’Afrique du Sud sera très important car il s’agit d’une bonne nation qui sait jouer et défendre (2 buts encaissés durant les éliminatoires). « Ce sera un adversaire difficile à manœuvrer mais on les connaît, on voit comment ils jouent. Nous devrons réussir à pouvoir gérer les problèmes qu’ils vont nous poser » rassure Kamara. 



Côté effectif, les éléphants n’ont pas grand monde à l’infirmerie à part Souleymane qui a ressenti des douleurs contre l’Ouganda. 



« Nous avons des forces et des faiblesses comme toute équipe, elles sont connues et nous travaillons dessus car nous avons des joueurs de qualité mais aussi certains qui n’ont pas d’expérience de la CAN» a dit le coach. 



Durant la préparation les éléphants ont encaissé trois buts sur pénalty. Pour le coach ce sont des pénalités qu’on on peut éviter car il s’agit de problème de concentration. « Nous travaillons dessus.»