Actualités Enquêtes Côte d’Ivoire : Traqué par le pouvoir d’Abidjan / Les vraies raisons des ennuis judi...

Côte d’Ivoire : Traqué par le pouvoir d’Abidjan / Les vraies raisons des ennuis judiciaires de Noël Akossi Bendjo ( Acte 1)


Posté par le
Image du site www.unite.ci

unite.ci, Abidjan le 5 juillet 2019 : Le mardi 2 Juillet  2019, la justice de Côte d’Ivoire s’est présentée à nous sous un aspect étrange et surprenant. Un homme , Noel Akossi Bendjo ,a été jugé et condamné à 20ans de prison et 10milliards d’amende, pour détournements de fonds, blanchiment d’argent et autres chefs d’accusations retenus contre lui , et dont il a été reconnu coupable au terme d’un procès expéditif. Ce qui s’est passé choque profondément l’entendement. Rappelons-nous la succession des événements relativement récents pour bien analyser les faits.

Au début de l’année 2018, l’homme était au sein du PDCI  l’un de ceux qui refusaient que l’on force ce parti à aller à un mariage qui se ferait à son détriment, il ne voulait pas du RHDP sous la forme qu’Alassane Ouattara et ses hommes désiraient imposer. Il ne s’est point cacher de cette position et quelques temps après il a été débarqué de son poste de PCA de la SIR(Société Ivoirienne de Raffinage).De sources bien introduites l’on a appris que Bendjo a reçu plusieurs propositions de ralliement qu’il a rejeté par loyauté au PDCI RDA.

Désigné meilleur Maire d’Afrique de l’ouest par le magazine Afrique-intelligence, il sera célébré au mois d’Avril par les Atchans, sa tribu. C’est à des manifestations d’envergure que nous allons assister, de vraies démonstrations de popularité au sein d’un peuple qui s est trouvé là un leader naturel. L’ex -maire du Plateau prenait une autre dimension sous les regards inquiets de ses détracteurs ; cela se révélera peut être plus tard être sa principale erreur. C’est ensuite fraichement auréolé du titre de meilleur Maire d’Afrique que Bendjo va être révoqué de façon cavalière, au mépris des principes et règles d’usage en la matière : les ivoiriens en sont témoins et ils s’en souviennent encore. Poursuivi dans la foulée par la justice de Côte d’Ivoire, il est contraint depuis lors à un exil dans l’hexagone qu’il meuble  en se consacrant à la redynamisation de la diaspora pour le compte de son parti. Bendjo n’est pas mort, il existe encore politiquement…mieux même le magazine Jeune Afrique publie une enquête bien menée selon laquelle il ferait partie des présidentiables de son parti pour l’élection de 2020.

C’est après cela qu’une rumeur d’ouverture du procès de l’homme va courir sans qu’on puisse en avoir véritablement confirmation officielle jusqu’à l’ouverture effective de ce procès le mardi dernier. Il sera difficile de convaincre l’observateur averti de la scène politique ivoirienne que les ennuis judiciaires d’Akossi Bendjo n’ont pas un lien de causalité avec son positionnement politique et  les positions courageuses qu’il a su prendre. C’est en tout cas ce que nous pousse à croire le sévère verdict  qui tombe au terme d’un procès qui se sera ouvert et refermé en 1 H chrono, avec la participation de deux témoins dont la crédibilité reste très discutable (nous y reviendrons) et un délibéré qui n’aura pris que 13 minutes. Comment ne pas croire à un acharnement sur l’homme, quand on a bien suivi et analyser les faits décrits ici chronologiquement ?

Nous sommes journalistes et analystes  politiques ,et nous n’avons pas qualité à critiquer une décision de justice mais nous avons au moins le droit ne fut-ce qu’en tant que citoyen, d’avoir une opinion qui du reste est partagée par de très nombreux ivoiriens sur le cas Bendjo : cet homme est victime d’un acharnement menée par des mains puissantes qui ont décidé d’en finir définitivement avec lui. Il paye sa fidélité à son parti et son attachement à ses convictions. Ceci nous donne véritablement à nous inquiéter pour l’avenir de notre pays. Des choses surprenantes et injustes se font et l’on veut nous faire accepter que cela soit normal alors que c’est la démocratie qui est mise à mal et l’avenir des fils et filles de ce pays qui s’assombrit progressivement.

Hubert Konan Koffi
hubert.koffi225@gmail.com
Côte d'Ivoire Lucide