Actualités Économie Performances agricoles de la Côte d’Ivoire / Le Président Paul Biya séduit par les pe...

Performances agricoles de la Côte d’Ivoire / Le Président Paul Biya séduit par les performances de Ouattara


Posté par le
Image du site www.unite.ci

unite.ci, Abidjan le 10 juillet 2019 : Séduit par les performances agricoles enregistrées au cours de ces dernières années en Côte d’Ivoire, le Cameroun a envoyé une délégation conduite par son ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Gabriel Mbairobe, pour s’inspirer du modèle de réussite de la première puissance agricole ouest-africaine.

Reçu par son homologue ivoirien, Mamadou Sangafowa Coulibaly, mardi à son Cabinet sis à l’immeuble de la Caistab, à Abidjan Plateau, l’émissaire du Président Paul Biya a indiqué que ce dernier est émerveillé par le développement de la Côte d’Ivoire sous Alassane Ouattara, particulièrement par le développement des filières anacarde, café et cacao.

« Nous sommes venus en Côte d’Ivoire, saisissant du prétexte pour signer l’adhésion du Cameroun au Conseil international consultatif du cajou, pour copier des exemples de réussite de la Côte d’Ivoire (…), un pays similaire au nôtre parce que nous partageons pratiquement les même zones agro-écologiques », a-t-il dit.

Le ministre Mbairobe a souligné que son pays ambitionne de faire du secteur agricole le levier de son émergence fixée à l’horizon 2035 et compte sur ce secteur non seulement pour éradiquer la faim mais aussi pour lutter contre la pauvreté.

« Autant la Côte d’Ivoire pourra partager des expériences avec le Cameroun autant nous pourrons apprendre du Cameroun. Cela s’inscrit dans la vision de nos deux chefs d’Etat, à savoir de privilégier l’accord Sud-Sud. Dans cette perspective, nous envisageons de revisiter l’accord de coopération qui nous lie, de l’actualiser en vue d’une signature au prochain SARA », a renchéri le ministre Sangafowa Mamadou Coulibaly.

Il avait auparavant présenté les outils qui ont conduit au développement du secteur agricole en Côte d’Ivoire dont l’adoption d’un Programme national d’investissement agricole (PNIA) depuis 2012, la prise de la Loi d’orientation agricole de Côte d’Ivoire, les réformes dans les filières (café-cacao, coton-anacarde, palmier à huile-hévéa), le développement des cultures vivrières, l’augmentation de la rémunération des producteurs…

Durant son séjour qui s’achève vendredi, la délégation camerounaise place au centre de ses intérêts, la compréhension du fonctionnement du Conseil du coton et de l’anacarde, du Conseil du café-cacao, le Centre national de recherche agricole, les structures d’encadrement des producteurs ainsi que du système de fonctionnement du conseil et de la recherche agricoles, a souligné le directeur général du Conseil du coton et de l’anacarde, Dr Adama Coulibaly.

(AIP)