Actualités Économie Côte d’Ivoire : Production d’électricité /Environ 174 milliards Fcfa mobilisés pou...

Côte d’Ivoire : Production d’électricité /Environ 174 milliards Fcfa mobilisés pour le financement du projet Azito phase 4


Posté par le
Image du site www.unite.ci

unite.ci, Abidjan le 23 juillet 2019 :Près de cinq mois après la signature de la convention pour la réalisation de la phase 4 du projet Azito pour la construction d’une centrale thermique à cycle combiné de 253 MW sur le site d’Azito, il a été procédé ce lundi 22 juillet 2019, au 20e étage de l’immeuble Sciam au Plateau, à la signature de la documentation de financement du projet. Le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables, Abdourahmane Cissé, celui de l’Economie et des Finances, Adama Koné, et le secrétaire d’Etat chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, ont paraphé – en même temps que les préteurs représentés par la Société financière internationale (IFC), le constructeur Azito et la CIE - les documents relatifs au financement de cet important projet.

 

80% du coût global du projet Azito Phase 4

Le directeur de l’Energie, Cissé Sabati, a indiqué que c’est un financement complémentaire de 264.463 millions d’euros, soit environ 174 milliards Fcfa correspondant à 80% du montant total de l’investissement (330 millions d’euros) qui est ainsi mis à disposition. La production d’électricité à partir de cette centrale en gestation, précise le ministre de l’Economie et des Finances, se fera sous la forme d’un partenariat public-privé (PPP) pour une durée de convention prévue à 20 ans.

Ce financement mobilisé par l’Etat  auprès d’une dizaine de banques dont l’IFC, la BAD, la BOAD et la BICICI permettra de lancer la  phase effective de construction de la centrale d’Azito phase 4 dont la première unité (turbine à gaz) sera mise en service dans environ 15 mois. Le ministre Abdourahmane Cissé a expliqué que la Côte d’Ivoire poursuit l’accroissement de ses capacités de production d’électricité afin de satisfaire des besoins nationaux liés d’une part à l’universalisation de l’accès à l’électricité, et d’autre part à la demande de plus en plus forte de l‘industrie dont le développement est une des priorités de l’Etat. A cela, il ajoute l’exportation de l’électricité avec le nombre de pays limitrophes desservis qui devrait bientôt passer à 8, avec une extension du réseau à la Guinée et à la Sierra Leone.

 

Faire baisser le coût de production

Ce projet s’inscrit dans la vision du chef de l’Etat de faire sorte que les Ivoiriens aient accès à une énergie de qualité abondante et à bon prix. « Le prix du KWh que nous aurons après la mise en service de cette unité sera très compétitif Nous allons nous retrouver, si on prend le coût de combustible inclus, à un coût de 42 Fcfa le KWh ; ce qui est aujourd’hui très compétitif par rapport à ce que nous avions aujourd’hui », a rassuré Abdourahmane Cissé.

Il est d’avis avec le secrétaire d’Etat Moussa Sanogo qui pense qu’il est important d’avoir, au niveau de la production électrique, des marges  intéressantes. « Il y a 6 ans, nous avions un PIB qui faisait 20.000 milliards Fcfa, aujourd’hui nous sommes autour de 25.000 milliards et en 2022 nous devions avoir un PIB de 33.000 milliards Fcfa. Pour financer une telle économie, a-t-il expliqué, il est important d’avoir des marges notamment, en termes de maitrise des coûts de production. »

Pour le directeur général d’Azito, Luc Ayé, ce projet dont le tarif est sans aucun doute l’un des plus compétitifs du continent à ce moment traduit plus que jamais la volonté d’Azito et de ses actionnaires d’être aux côtés de l’Etat pour relever les défis du développement du pays. Il a rassuré que tout sera mis en œuvre pour faire de ce projet une parfaite réussite.

Emmanuel Akani 


Source: Minutes Eco