Actualités Économie Côte d’Ivoire : 18e FORUM MINISTERIEL AGOA...

Côte d’Ivoire : 18e FORUM MINISTERIEL AGOA


Posté par le
Image du site www.unite.ci

unite.ci, Abidjan le 5 août 2019 : DISCOURS D’OUVERTURE DE S.E.M. ALASSANE OUATTARA PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE CÔTE D’IVOIRE

 

Monsieur le vice-Président de la République,

 Monsieur le Premier Ministre,

 Messieurs les Présidents des Institutions de la République,

 Monsieur le Président de la Commission de l’Union Africaine,

 Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

 Représentant Adjoint au Commerce Extérieur des Etats-Unis,

 Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,

 Mesdames et Messieurs les Ministres des pays éligibles à l’AGOA,

Mesdames et Messieurs les Membres du Congrès Américain,

 Madame la Chargée d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des organisations sous régionales, régionales et internationales,

Mesdames et Messieurs les Représentants des organisations du Secteur privé et de la Société civile d’Afrique et des Etats-Unis,

Honorables Chefs traditionnels,

 Distingués invités,

 Mesdames et Messieurs,

 C’est avec un réel plaisir que je prends part à cette cérémonie d’ouverture du 18e Forum de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA), qui a pour thème cette année : « L’AGOA et l’avenir : Développer un nouveau paradigme commercial pour orienter le commerce et les investissements entre les Etats-Unis et l’Afrique ».

 Je voudrais, au nom du Peuple et du Gouvernement ivoiriens, ainsi qu’en mon nom personnel, vous souhaiter le traditionnel « AKWABA » c’est-à dire, bienvenue en terre ivoirienne. Je saisis également cette opportunité, pour traduire la reconnaissance du peuple de Côte d’Ivoire au Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique avec à sa tête le Président Donald TRUMP, ainsi qu’à tous mes Pairs, Chefs d’Etat et de Gouvernement africains des pays éligibles à l’AGOA représentés à Abidjan aujourd’hui, pour le choix porté sur la Côte d’Ivoire pour abriter cette importante rencontre. J’associe aussi à ces remerciements, Son Excellence l’Ambassadeur, Robert Lightizer, Représentant Personnel du Président des Etats-Unis pour le Commerce et ses collaborateurs qui ont su œuvrer avec le comité d’organisation national pour la réussite de cet événement.

 Mesdames et Messieurs,

 Distingués invités et Chers participants,

Le Forum de l’AGOA constitue un temps fort de la coopération entre les pays africains et les Etats-Unis d’Amérique, qui ont toujours su témoigner leur ferme engagement en faveur du développement économique et social du continent. Les travaux de cette édition, devraient nous permettre d’identifier les voies et les moyens de renforcer et de développer les opportunités commerciales offertes par l’AGOA, afin de générer une croissance inclusive pour nos pays. En effet, les questions de développement du commerce en général, et celles des biens échangeables en particulier, sont vitales pour le développement de notre continent. Aussi, l’accès préférentiel au marché américain à travers l’AGOA a permis d’accroître le niveau de nos échanges commerciaux avec les Etats-Unis de plus de 70% sur la période 2008-2013. Ces efforts doivent être poursuivis afin d’augmenter significativement les volumes des échanges de part et d’autre compte tenu des potentialités et des opportunités que représente ce partenariat. S’agissant de la Côte d'Ivoire, notre stratégie nationale AGOA a pour objectif de hisser notre pays aux premiers rangs des pays membres de  l’AGOA à travers la diversification et l'amélioration de la compétitivité de nos produits. Cette stratégie s’articule autour des principaux axes qui sont : - les appuis techniques et le renforcement des capacités du secteur privé, - la promotion des investissements et l’accès aux financements, - et la promotion du label ivoirien sur le marché américain. Notre ambition est d'accroître nos exportations vers les Etats-Unis en passant de 1 milliard de dollars aujourd’hui à 3,5 milliards de dollars à l'horizon 2025, sur les filières de la confection-habillement, des fruits tropicaux transformés, du manioc et ses dérivés, de l’amande de cajou, du miel naturel et du karité. Pour ce faire, de nombreuses réformes ont été menées en vue d’offrir un environnement propice aux investissements privés et au développement du secteur privé au sens large, principal moteur de nos exportations vers les Etats-Unis. Ces réformes nous ont ainsi permis de réaliser des progrès importants au niveau des indicateurs du Climat des Affaires. La Côte d'Ivoire figure aujourd’hui parmi les 10 pays les plus réformateurs dans le classement Doing Business 2019, et a ainsi progressé de 42 places depuis 2011. Mesdames et Messieurs, Malgré ces progrès constatés au niveau du volume des échanges entre l’Afrique et les Etats-Unis, facilités par la mise en œuvre de l’AGOA, force est de constater que des défis importants restent à relever pour permettre aux pays africains de pleinement tirer profit de l’accès au marché américain, vaste de 350 millions de consommateurs. Au nombre de ceux-ci, on peut, notamment, citer le défi de la diversification des produits échangés ainsi que celui du niveau encore faible des investissements américains en Afrique, qui représentent à ce jour moins de 1% du total des investissements des Etats-Unis au niveau mondial. 5 D’autre défis et contraintes internes au niveau des pays africains devront aussi être adressés afin de pouvoir dynamiser les échanges avec la partie américaine. Il s’agit, entre autres, du faible niveau de productivité et de compétitivité de certaines de nos filières, du fait notamment des contraintes liées aux infrastructures de production, à la formation et à la disponibilité de la main d’œuvre qualifiée, à l’accès au financement pour les entreprises exportatrices et aux coûts des facteurs de production de manière générale. Mesdames et Messieurs, Depuis la promulgation de l'AGOA en 2000, nous assistons à un profond bouleversement du commerce international marqué entre autres par des négociations tarifaires entre les Etats-Unis et la Chine, la recomposition de certains blocs économiques, le démarrage de la Zone de libreéchange continentale africaine (ZLEC). Les thèmes abordés au cours de cette édition 2019 de l’AGOA, en particulier les questions de l’après 2025 et de la définition d’un nouveau paradigme pour les échanges entre l’Afrique et les Etats-Unis, sont à saluer. Je vous exhorte donc fortement à prendre part activement aux travaux et à enrichir le débat de l’après 2025 afin d’identifier les nouveaux chemins à emprunter afin de soutenir durablement la dynamique de nos échanges, et consolider nos économies sur leur trajectoire de croissance respectif. Je souhaite plein succès à vos travaux, je déclare ouvert le 18e Forum Ministériel AGOA d’Abidjan. Vive la coopération entre l’Afrique et les Etats-Unis d’Amérique ! Je vous remercie.