Actualités Économie Septième conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique / La TI...

Septième conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique / La TICAD 8 se tiendra en Afrique -La CEDEAO souhaite le soutien du japon pour la mise en œuvre de ses programmes et projets prioritaires


Posté par le
Image du site www.unite.ci

unite.ci, Abidjan le 02 septembre 2019 : Yokohama, Japon, «Faire avancer le développement en Afrique par les personnes, la technologie et l’innovation», C’est le thème de la 7ème Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique, TICAD 7, à laquelle a pris part une délégation de la Commission de la CEDEAO conduite par son Président Jean Claude Kouassi BROU.

Organisée à l’initiative du gouvernement japonais, conjointement les Nations unies, le Programme des Nations Unies pour le Développement, l’Union africaine et la Banque mondiale, cette réunion de haut niveau tenue du 28 au 30 août 2019 à Yokohama, Japon a servi de cadre d’échanges et d’engagements forts par ses acteurs sur les questions essentielles au développement du continent africain. Créée en 1993 par le gouvernement du Japon, la TICAD promeut le dialogue politique entre les leaders des pays africains et les partenaires de développement sur des questions urgentes auxquelles est confrontée l’Afrique, telles que le développement économique, la pauvreté et les conflits.

La cérémonie d’ouverture de cette conférence internationale de trois jours a été présidée par le Premier Ministre Japonais Shinzo ABE et le Président Egyptien Abdel-Fattah AL-SISSI, Président en exercice de l’Union Africaine, en présence de plusieurs Chefs d’Etat et de Gouvernement de pays africains, et de Représentants d’Institutions Régionales et Internationales d’appui au développement.

Les débats ont été principalement focalisés sur trois (3) piliers, notamment l’accélération de la transformation économique et l’amélioration du climat des affaires sous le prisme de l’innovation et la participation du secteur privé ; le raffermissement d’une société résiliente durable et le renforcement de la paix et la stabilité.

Intervenant au nom de ses pairs, en qualité du Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, le Président Mahamadou ISSOUFOU du Niger a précisé que le thème retenu pour cette 7ème Conférence est parfaitement en phase avec l’agenda de développement de la CEDEAO qui présente de nombreux atouts et dont la population estimée à 380 millions d’habitants en 2018, atteindra plus de 500 millions en 2050, soit 40% de la population totale africaine. Il a surtout mis en avant les performances qui accroissent l’attractivité de la région en matière d’investissement et les progrès dans le domaine de l’intégration régionale avec la libre circulation des biens, des personnes et des capitaux, avant de lancer cet appel à l’endroit des autorités japonaises: «….un soutien du secteur public et privé du Japon dans la mise en œuvre des projets et programmes de la CEDEAO est fortement souhaitable ». «La 7ème TICAD offre ainsi une plate-forme de choix pour présenter les stratégies et projets prioritaires de la CEDEAO dans les secteurs des transports, de l’énergie, des télécommunications, des technologies de l’information et des ressources humaines » a conclu le Président ISSOUFOU.

Les travaux de la TICAD 7 ont été sanctionnés par une Déclaration Finale qui a permis de mettre en place le "Plan d’actions Yokohama 2019 dans lequel les participants se sont engagés à poursuivre la mise en œuvre des Plans d’actions TICAD V de Yokohama et TICAD VI de Nairobi, parallèlement aux nouveaux domaines prioritaires identifiés par les trois piliers de la TICAD 7. Ces différentes actions seront autant que possible alignées sur les cadres africains et internationaux de développement tels que l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et l’Agenda 2030 pour le développement durable des Nations Unies.

La déclaration a également mentionné que les actions issues des trois (3) piliers de la TICAD 7 appellent la mise en place d’un mécanisme de suivi efficace, soutenu par des systèmes d’établissement de rapports fondés sur les principes de l’appropriation et du partenariat international. Le mécanisme de suivi de la TICAD, composé du secrétariat commun, du comité de suivi conjoint et des réunions de suivi régulières et périodiques ainsi que du sommet, a donc un rôle important à jouer dans l’examen des progrès généraux du processus de la TICAD, le partage des expériences et des meilleures pratiques, en vue d’assurer des résultats solides du partenariat dans les délais.

Forte de plus de 25 ans d’expérience, la TICAD se positionne désormais de manière stratégique pour tenir compte de l’évolution rapide de l’environnement mondial et de la dynamique du développement en Afrique. Pour finir, les participants se sont engagés à travailler ensemble pour faire évoluer ce processus afin de mieux refléter les besoins de développement de l’Afrique et l’appropriation globale de ses programmes et projets de développement. La 8ème édition de la TICAD se tiendra en Afrique en 2022.

En marge de cette conférence internationale, le Président Jean Claude Kouassi BROU, accompagné du Commissaire Pathé GUEYE des Infrastructures et de Jérôme Kouassi BOA, le Directeur par intérim des Relations Extérieures, ont rencontré plusieurs responsables d’institutions et organisations internationales notamment Dr. Katsumi HIRANO, Vice-Président de l’Organisation du Commerce Extérieur du Japon (JETRO), Dr. Hiroshi KATO, Vice-Président Senior de l’Agence de Coopération Internationale du Japon (JICA), SEM. Masahisa SATO, Vice-Ministre des Affaires Etrangères du Japon et Dr Akinwumi ADESINA, Président de la Banque Africaine de Développement. Les échanges ont essentiellement porté sur le renforcement de leur coopération en vue d’apporter un appui soutenu au développement de la région CEDEAO.

Parallèlement à sa participation à la TCAD 7, le Président de la Commission de la CEDEAO a également été reçu en audience par les Présidents Rock Marc Christian KABORE du Burkina Faso, Julius MAADA BIO de la Sierra Léone et George WEAH du Liberia.

Plus de 4 500 participants ont pris part à la conférence de cette année, notamment des chefs d’États et de gouvernements, ainsi que des représentants d’organisations internationales et régionales, du secteur privé, d’ONG et de la société civile.