Actualités Politique Côte d’Ivoire : A un an des élections de 2020/Les journalistes et professionnels des m...

Côte d’Ivoire : A un an des élections de 2020/Les journalistes et professionnels des médias s’engagent pour la paix et le développement


Posté par le
Image du site www.unite.ci

unite.ci,Abidjan le 6 septembre 2019 : Le microcosme des organisations professionnelles des médias vient de s’enrichir d’une nouvelle structure. Il s’agit du Réseau des médias pour la paix et le développement (Repad) dont l’assemblée générale constitutive a eu lieu, le vendredi 6 septembre dernier, à l’hôtel Manhattan suites sis (Riviera-Attoban). Les travaux, placés sous la présidence du ministre de la Communication et des Médias et le parrainage du ministre des Mines et de la Géologie, ont débouché sur l’élection à l’unanimité des participants de Ménéas Dekassan, journaliste au quotidien Notre Voie, en qualité de président du Repad.

Le sous-directeur du Développement des médias, Claude Kouadio Konan, représentant le ministre de la Communication et des Médias, a salué la création du Repad qui intervient à l’orée d’une année électorale. «Le ministre de la Communication et des Médias est favorable à la mise sur pied de cette structure qui vient enrichir l’écosystème des organisations professionnelles dans le sens d’une meilleure contribution au développement du secteur. Monsieur le ministre est disposé à travailler avec vous pour le renforcement de la paix et la démocratie par le truchement des médias, surtout que nous sommes à l’orée des élections. Il est important pour les journalistes d’œuvrer à l’apaisement des tensions», a déclaré le représentant du ministre Sidi Touré.

Animant la conférence inaugurale, le directeur général de "L’Intelligent d’Abidjan", El hadj Alafé Wakili, a mis en évidence le rôle des médias dans la mise en œuvre des politiques et stratégies de paix et de développement. «Il n’y a pas de médias sans la paix. Nous devons contribuer à une société de paix, de développement continu qui assure le bien-être aux populations», a-t-il fait remarquer. Tout en saluant la mobilisation autour de l’assemblée générale, le conférencier a invité les membres du Repad à ouvrir la réflexion sur la possibilité d’étendre le champ d’intervention du réseau.

Pour sa part, le président du Repad a exprimé sa reconnaissance aux personnalités qui ont apporté leur soutien à cette initiative, avant d’affirmer l’engagement de son organisation au service de la paix et du développement. «Le Repad est un instrument que se donnent les journalistes et professionnels des médias pour contribuer plus efficacement à la construction de la paix, de la démocratie et du développement en Côte d’Ivoire et en Afrique», a indiqué le président Dekassan, après avoir dit sa gratitude à ses confrères pour la confiance placée en lui.

Le Repad est une initiative des professionnels des médias dont l’objectif est de promouvoir la paix et le développement en Côte d’Ivoire et en Afrique. Le réseau se veut une tribune d’expression, d’initiatives et d’échanges autour des sujets d’intérêt général tels que la lutte contre la pauvreté, le développement socio-économique, le renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance, la paix et la cohésion sociale, l’immigration clandestine, la lutte contre le réchauffement climatique et toutes les questions liées à la thématique du développement durable.

La cérémonie d’ouverture a vu la participation de plusieurs organisations professionnelles des médias, dont le Synappci (le Syndicat national des professionnels de la presse de Côte d’Ivoire), l’Uplci (Union des patrons de la presse en ligne de Côte d'Ivoire) et Ms-Médias (Mutuelle sociale des agents des médias privés de Côte d’Ivoire).