Actualités International Union africaine / Une Ambassadrice 'limogée ...

Union africaine / Une Ambassadrice 'limogée


Posté par le
Image du site www.unite.ci

unite.ci, Abidjan le 23 octobre 2019 : L'Union Africaine fait face à des critiques après avoir mis fin aux fonctions de l'ambassadeur Arikana Chihombori-Quao, son ambassadrice aux États-Unis

Dans une lettre adressée à Chihombori-Quao le 7 octobre, le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, a déclaré que la diplomate est relevée de ses fonctions conformément aux règles de la Commission.

D'origine ghanéenne, Chihombori-Quao, médecin américaine, a pris ses fonctions en 2017.

Elle a exercé diverses fonctions à l'Union africaine avant sa nomination comme ambassadrice de l'Union africaine aux États-Unis.

 

L'ex-ambassadrice de l'UA aux États-Unis est connue pour ses prises de positions publiques sur l'occupation et la mainmise de la France sur ses anciennes colonies africaines.

Elle a exprimé sa désapprobation à l'égard des puissances occidentales, la France notamment, qui, selon elle, continuent à promouvoir leurs politiques à l'égard des gouvernements africains.

La porte-parole du bureau du président de l'UA, Ebba Kalondo, a déclaré à CNN que Chihombori-Quao était arrivée au terme de sa nomination politique après avoir passé trois ans à ce poste.

Selon lui, laisser entendre qu'elle était punie pour ses opinions est faux.

"C'est une pratique diplomatique normale pour les personnes nommées à des postes politiques partout dans le monde ", a déclaré M. Kalondo dans un communiqué.

"Dire que la cessation des fonctions de l'ambassadeur Chihombori est due à des déclarations qu'elle a faites ou à des opinions qu'elle a pu avoir pendant ses trois années de mandat est manifestement faux."

 

Mme Chihombori-Quao a réussi à galvaniser l'appui de la diaspora à l'Union africaine pendant son mandat, et le bloc africain n'a jamais sanctionné ni reçu de plaintes sur ses vues de la part d'aucun de ses États membres, a ajouté Mme Kalondo.

Dans une pétition en ligne, le Congrès de la diaspora africaine, demande sa réintégration.

Il a déclaré que la diplomate avait été licenciée en raison de "l'influence et des pressions exercées sur les dirigeants et les peuples africains par les anciennes puissances coloniales d'Europe ".